• J15. 22 Septembre, Oulan Oude / Oulan Bator

    Objectif Mongolie 

     

    Le réveil sonne alors que je dors trop bien, dur dur d'émerger et pis faut être efficace en plus : on descend du train au radar et on trace en direction de la gare routière, évidemment pas à côté de la gare ferrovière (pourquoi faire simple?), il fait nuit, y a personne dans les rues et on se repère avec un plan pas précis... mais on y arrive... enfin, on dirait... le jour se lève mais il est encore tôt (7h) et mauvaise "surprise" : pas de guichet, pas grand monde, pas grand chose en fait'. On sait qu'un bus est sensé aller à Oulan Bator vers 7h30 donc ça nous aurait bien arrangé que ça se confirme facilement en arrivant ... On part tourner un peu dans le quartier pour voir si y a pas des guichets quelque part et au cas où on se soit trompé d'endroit, non.

    Progressivement des gens arrivent, on doit être au bon endroit... Deux occidentaux sont là : Ruan, un colombien qui parle très bien anglais et français d'ailleurs, a déjà réservé le bus et il a une place. Rachel, une Irlandaise dont je ne comprends pas un seul mot d'anglais, est comme nous, un peu à la rache et à la masse. 

     

    J15. 22 Septembre, Oulan Oude / Oulan BatorFinalement, plein de gens arrivent, certains nous disent de monter donc on monte. On est obéïssant. Même si on sait pas s'ils ont compris qu'on avait pas de billet... le bus se rempli, Chantale et Geneviève arrivent aussi. Le bus est plein, il manque une place. On se met à trois sur deux places et c'est folklo, je sais pas si on va tenir 10h comme ça !! Avant de partir, on paie le chauffeur, cool, c'est pas cher du tout, ça vaut le coup de pas prendre le train et de galérer "un peu". On avait hésité à continuer en transmongolien pour ce dernier jour mais on regrette pas. Le porte monnaie non plus. Le bus est très joli, tout décoré avec des petits pompons, des napperons, des rideaux-fanfreluches, et plein de couleurs ! Un petit air de Mongolie avant d'y être... 

     

     J15. 22 Septembre, Oulan Oude / Oulan BatorOn roule plusieurs heures, pas confortable du tout. Vers 10h30 on arrive vers la frontière. On descend enfin du bus, ça fait du bien. Il fait super chaud, le soleil tape et commence une loooooooooongue attente. Bon une heure en fait mais ça m'a paru plus. Je fais connaissance avec Rachel, elle a mon âge, vit vers Dublin où elle est caissière mais n'aime pas son boulot, là elle voyage quelques mois, elle semble pas avoir trop aimé la Russie. Elle a pas l'air d'aimer grand chose. Elle est très sympa mais un peu bizarre, un peu bougonne et rustre (mon fan dirait "brute de décoffrage") avec un accent à couper au couteau, que dis-je à scier à la tronçonneuse !

     

    Vers 11h30, on remonte dans le bus, mais c'est pas fini et c'est long donc je vais vous le faire à la Bref (pour ceux qui connaissent), et vous pouvez aller directement après l'encadré si vous voulez pas tout vous taper à lire !

     


    Bref, j'ai passé la frontière

    Aujourd'hui, je dois passer la frontière russe et entrer en Mongolie. J'arrive en bus, j'attends une heure, je remonte dans le bus, on passe un portillon avec des grosses barrières et des militaires qui font super peur, on roule 8m, on redescend du bus. On doit récupérer nos sacs. Je pose mon sac et j'attends. On doit faire une file, je reprends mon sac sur le dos, je vais dans la file, je pose mon sac et j'attends. Il fait chaud, j'ai faim. Y a un chien sauvage qui vient voir si j'ai pas à manger. J'ai pas à manger. Je me dis que dans 2 semaines je suis en Chine et avec le chien, j'aurais eu à manger. Je fais une grimace parce que, berk, c'est dégueu. La file avance, je remets mon sac sur le dos, je fais 3 mètres, je repose mon sac et j'attends. Je rentre dans le batiment, et j'attends. J'arrive au niveau du scanner à bagages, je pose mon sac et ma guitare. Je passe le portillon, ça sonne. Tout le monde s'en tape. Ils ont réglé le portillon de manière à ce qu'il soit hypersensible au moindre bout de métal, je me dis que c'est débile et que tout le monde doit faire sonner, je me retourne vers Elodie et lui dis : "c'est débile, tout le monde fait sonner". Je reprends mon sac et ma guitare qui sortent du scanner, je vais faire la file et j'attends. J'arrive devant l'officier qui vérifie les passeports. Il prend mon passeport, il regarde ma tête, regarde ma photo et reregarde ma tête. Il tourne les pages et vérifie ma date d'entrée en Russie sur mon visa et mon numéro de passeport, il regarde la photo, reregarde ma tête et reregarde la photo. Il me rend mon passeport, je crois que c'est ok et que je peux y aller, je lui demande : "it's ok, I can go...?" Il me fait signe que oui. Cool, je sors du batiment, je ne suis plus en Russie et je me dis que c'est bizarre parce que je suis pas encore en Mongolie. On remonte dans le car, on refait 300m et on redescend, je reprends mon sac sur le dos et je refais exactement la même chose que ce que je viens de faire donc je vais faire un copier coller pour pas réécrire la même chose et je me dis que vous, vous allez devoir relire la même chose. ça me fait marrer.

    Je pose mon sac et j'attends. On doit faire une file, je reprends mon sac sur le dos, je vais dans la file, je pose mon sac et j'attends. Il fait chaud, j'ai faim. Y a un chien sauvage qui vient voir si j'ai pas à manger. Je déconne, cette fois y a pas de chien mais c'est juste que ça me fait marrer d'imaginer ma mère (qui doit être la seule à tout lire) se dire "oh la conne, elle a vraiment fait un copier/coller!" La file avance, je remets mon sac sur le dos, je fais 3 mètres, je repose mon sac et j'attends. Je rentre dans le bâtiment, et j'attends. J'arrive au niveau du scanner à bagages, je pose mon sac et ma guitare. Je passe le portillon, ça sonne. Tout le monde s'en tape. Ils ont réglé le portillon de manière à ce qu'il soit hypersensible au moindre bout de métal, je me redis que c'est débile et que tout le monde doit faire sonner, je me retourne vers Elodie mais ne lui dit pas "c'est débile, tout le monde fait sonner", puisque je lui ai dit tout à l'heure. Je reprends mon sac et ma guitare qui sortent du scanner, je vais faire la file et j'attends. J'arrive devant l'officier qui vérifie les passeports et les visas. Il prend mon passeport, il regarde ma tête, regarde ma photo et regarde pendant une plombe mon visa. Finalement il me rend mon passeport, je crois que c'est ok et que je peux y aller, je lui demande : "it's ok, I can go...?" Il me fait signe que oui. Cool, je sors du bâtiment, je suis en Mongolie. Bref, j'ai passé la frontière.

     

     

     

    J15. 22 Septembre, Oulan Oude / Oulan BatorIl est 13h30, on remonte dans le bus, ça y est, on y est vraiment, je réalise pas trop que je suis en Mongolie (un pays de plus mam ! -pj-). Dans le bus, une place s'est libérée, on va enfin avoir chacun notre place et ça aussi c'est une bonne nouvelle. On s'arrête un peu plus loin dans une espèce de resto qui ressemble à une cantine et je mange mon premier plat mongol. Et je lâche un spassiba à la serveuse, oups, comment on dit merci en mongol ? Et puis pour payer c'est sympa aussi, on peut faire du change devant le resto mais quand tu donnes quelques roubles, tu récupères des milliers de Tögrot !! C'est quoi cette monnaie !?!

     


    J15. 22 Septembre, Oulan Oude / Oulan BatorOn reprend assez vite la route. Le chauffeur a allumé la TV et pour les 5h restantes, nous avons droit à des clips mongols. Amis du kitch, bonjour !!! La musique est sympa mais je crois que c'est mieux sans comprendre les paroles !! Et les clips sont mortels, je sens que je vais aimer ce pays ! Je roupille un peu et quand je me réveille, c'est ding, on est déjà en Mongolie telle que je l'imagine ! Je pensais pas traverser dès aujourd'hui des plaines où galopent des chevaux en liberté et des paysages parsemés de yourtes ! C'est magnifique et on a même un chouette coucher de soleil. 

     

     

     

          J15. 22 Septembre, Oulan Oude / Oulan Bator                     J15. 22 Septembre, Oulan Oude / Oulan Bator                       J15. 22 Septembre, Oulan Oude / Oulan Bator                   

    premières yourtes, premiers chevaux mongols, premier village                                                                           (euh, pour info, c'est une des plus grandes villes du pays sur la photo !!!)

     

     

                        

    J15. 22 Septembre, Oulan Oude / Oulan Bator

     

     

    Il fait nuit quand on arrive dans Oulan Bator, la capitale de la Mongolie. Je m'attendais pas à ça comme ville, en même temps, ça allait pas être des milliers de yourtes géantes dans la nature... non non, c'est une vraie grande ville, bien moche, avec ses immeubles, ses routes et ses magasins... Mais comme j'avais lu que c'était pas une belle ville, je m'attendais à pire. On bouchonne beaucoup, une bonne heure pour faire quelques kms. J'en profite pour "admirer" les hôtels, les karaokés, les magasins, les karaokés, les restaurants, les karaokés... mais qu'est-ce que c'est que cette passion pour les karaokés !!! Y en a environ 10 tous les 500m, et encore, c'est peut-être plus !! Quand on arrive, j'ai comme idée d'aller dans une auberge de jeunesse que j'avais déjà repérée dans mon guide, Geneviève et Chantale aussi vont venir avec Elodie et Bruno et moi. Ruan aussi. Pas Rachel, elle va dans un autre hotêl. Au bout d'une demie heure de marche, on trouve l'auberge, mais en débarquant à 6, évidemment, il n'y a pas de place. Par contre, il nous indique l'hôtel d'en face. Eux, ils ont de la place.

    Avec Elodie, Bruno et Ruan, on prend une chambre "dortoir 4 lits". C'est pas le top du luxe et de la propreté, c'est pas classe ni chaleureux mais au moins c'est pas cher car on divise le prix en 4 et l'hôtel n'étant pas pour les touristes étrangers, on vit déjà comme les autochtones !! Le resto au dessus de l'hôtel est top : bon, pas cher, et y a la wifi !! Ce soir, on fait pas long feu, on va se coucher tôt, la journée a été longue. 

     

      

     

    La rencontre du jour :  Rachel, qui est vraiment une drôle de personne.

    La musique du jour :   

     

     


  • Commentaires

    1
    Tonfan
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 19:38

    Bonjour. Y'a pasqu'ta mère qui lit tout, Tonfan aussi rien que pour des questions de police, de contrôle, de censure et de contrebande-contrefaçon. Je suis là pour ça. J'ose espérer que ta mère ne te traîtasse point de c...comme tu dis, mais plutôt, d'étourdie, de tête-en-l'air, voir d'idiote, je suis là aussi pour les contrôles de débordements épistolaires, sémantiques et syntaxiques, ne parlons pas des écarts orthographiques...Ce site est interdit au moins de 14ans.  Tonfan

    2
    Mademoiselle Lilly
    Lundi 12 Novembre 2012 à 11:36

    C'est le CSA

    3
    Frérot
    Lundi 12 Novembre 2012 à 22:54

    "voirE d'idiote"  :)

    Bref, chouette article et belles photos !

    A très bientôt !

    Seb et Lau.

    (tu remarqueras la rime en "é")



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :